Je me suis récemment jetée à l’eau, en rejoignant des dizaines de freerunners venus des quatre coins du monde lors du 11ème Weekend Rendez-Vous de Parkour Generations. Sachant que les bienfaits pour votre santé mentale de s’exercer sont connus depuis longtemps, j’ai été frappée du fait que le Parkour – qui est une discipline non-compétitive basée sur le fait de se mouvoir librement au-dessus et au travers de n’importe quel terrain en usant seulement des capacités de son corps, principalement par la course, le saut, l’escalade – puisse être un moyen efficace et excitant de protéger son bien-être mental et émotionnel.

Voici pourquoi.

La communauté :

Les pratiquants du Parkour sont impressionnants, oui, mais pas intimidants. Tous ceux que j’ai rencontrés étaient accueillants, d’un grand soutien et très enthousiastes à propos de ce qu’ils font de même que sur le partage de leurs connaissances. La communauté du Parkour procure un espace dans lequel il n’est pas nécessaire de parler longuement si vous n’en ressentez pas l’envie, ni même d’agir d’une certaine façon, ce qui peut être un grand soulagement lorsque vous vous sentez en contradiction avec ce monde.

Les perspectives :

Le Parkour nécessite de votre part que vous ré-imaginiez votre environnement et votre relation à son égard. Comment pourriez-vous vous rendre de A à B différemment ? Ce genre de pensées créatives génère une toute nouvelle façon de voir le monde, un vrai cadeau pour tous ceux familiers avec la dépression et les baisses de morales, lorsque le monde peut paraître incompréhensiblement morne et immuable. La compréhension de soi par la considération de votre position au sein de votre environnement est une libération du sentiment d’être déconnecté et paralysé. Le Parkour vous invite à œuvrer avec votre corps et votre environnement, pas contre eux.

La confiance :

Regarder votre environnement différemment vous ouvre un monde de challenges et d’obstacles, ce qui peut être effrayant. Aussi communautaire qu’il puisse être, le Parkour est un voyage solitaire. Nous étions encouragés à « casser un saut », à surmonter un challenge personnel, que ce soit sauter d’un mur de 3m ou bien sauter entre d’un poteau à un autre. La nature individuelle du progrès dans le Parkour est une notion rare dans la vie, dans laquelle nous sommes constamment encouragés vers une compétition, une comparaison les uns envers les autres. Il s’agit de pousser ses limites, mais plus encore il s’agit d’avoir confiance en soi et d’être fier lorsqu’on parvient à franchir la distance.

La pleine conscience (Mindfulness) :

La pleine conscience est reconnue comme bénéfique face à certaines difficultés mentales et pour la régulation émotionnelle. Le Parkour, étant une pratique holistique[1] qui implique le corps et l’esprit, est une sorte de mouvance de la méditation. Vous êtes dans le « flow », en mouvement, à la fois détendu et concentré sur la tâche qui vous attend. Pour tous ceux qui ont du mal à rester assis et pensent que la méditation traditionnelle n’est pas pour eux, le Parkour pourrait être une excellente alternative.

Par Alice McGurran

Source : https://welldoing.org/article/how-parkour-protect-mental-health

Traduction : Ecole de Parkour / www.ecoledeparkour.fr

[1] [NDR : Le holisme se définit globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir.]

KIMEO - Lyon

Author KIMEO - Lyon

More posts by KIMEO - Lyon

Leave a Reply

En continuant votre visite, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.